CAN 2019 - PATRICE FOTSO : «CE PROBLÈME DE PRIMES PEUT POUSSER LES LIONS À SE SURPASSER SUR LE TERRAIN»
Date de publication :25/06/19
Publié par: Alain Denis Ikoul
featured image

Pour le technicien camerounais, l'imbroglio autour des primes pourrait avoir autant de désavantages que davantage pour les lions indomptables.

Il est clairement admis de tous que le mouvement d'humeur auquel se sont livrés les lions avant leur départ pour l'Egypte n'était pas la meilleure façon pour les quintuples champions d'Afrique de préparer la défense de leur couronne acquise au Gabon il y'a deux ans. Interrogé à ce sujet juste après le départ de l'équipe, Patrice Fotso, entraineur de New stars de Douala pense que c'est une situation à quitte ou double pour les champions d'Afrique, car pouvant tourner à leur faveur comme à leur défaveur : «c'est le type de situation qui peut déconcentrer le groupe...  ceci parce qu'il est souvent question de se regrouper tout le temps et même à des heures tardives pour en parler.  Mais aussi démobiliser les joueurs, car ils se sentent généralement dénigrés et méprisés dans de telles situations. Cela les pousse généralement à regretter leur présence dans le groupe» soutient le technicien en parlant des aspects négatifs. 

Pour ce qui est des  avantages, Patrice Fotso estime que l'on ne se sent jamais plus fort que face à l'injustice : «le fait de lutter ensemble pour une même cause a généralement le mérite de souder davantage les hommes. Même si c'était pour un problème d'ordre financier, les garçons se sont quand-même retrouvés plusieurs fois sur une table face à un adversaire commun, et ils se sentent désormais unis et prêts à se sacrifier les uns pour les autres. Ils en ont certainement profité pour se vider en se disant certaines vérités. Ce problème peut pousser les joueurs à se surpasser» affirme l'entraineur de football.

Pour sortir, Patrice Fotso pense que pour réussir à capitaliser sur ce genre de situations, le sélectionneur aura un rôle important à jouer à travers le discours à tenir aux joueurs: «Il est important pour l'entraineur après une telle crise d'écouter les joueurs individuellement, car ils (joueurs) se définissent généralement en trois catégories : les Rebelles qui ne lâchent rien, les Modérés qui sont plus conciliateurs, et ceux qui sont au juste milieux. C'est en fonction des différentes sensibilités qu'il faudra parler aux garçons avec pour mot d'ordre la nécessité de défendre le drapeau national, commun à tous les camerounais» explique-t-il.

Un travail qu'a certainement effectué Clarence Seedorf avant d'affronter la Guinée Bissau pour la première sortie des lions indomptables en terre égyptienne. 

A. D. IKOUL

MBF HOLDING

blog comments powered by Disqus
+DEFOOT SONDAGE

Êtes-vous favorable au retour des auto exclus de la sélection nationale ?

NON

64 Votes (57.14%)

OUI

48 Votes (42.86%)