AFFAIRES DES PRIMES : LES LIONS LIVRENT LEUR VERSION DES FAITS ET ACCUSENT «L’INORGANISATION»
Date de publication :21/06/19
Publié par: Daniel N.B
featured image

Dans une lettre adressée au « peuple camerounais » Choupo-Moting et ses coéquipiers détaillent les raisons de leur mécontentement.

Comme en 2014, lors du mondial brésilien, les joueurs de l’équipe nationale du Cameroun ont conditionné cette année leur vol pour l’Egypte, où débute ce soir la Can 2019, au paiement intégral de leurs primes. Soit 40 millions FCFA au lieu des 20 millions à eux offerts par l’Etat du Cameroun. Une revendication assimilée, par beaucoup, à un acte d’antipatriotisme, au regard de la situation politique et sécuritaire préoccupante du pays. Dans une lettre commune adressée au « peuple camerounais » ce vendredi 21 juin 2019, Choupo-Moting et les siens livrent, en 11 points, leur part de vérité.

LIRE AUSSI : CAN 2019 : LES LIONS SONT TOUJOURS À YAOUNDÉ

Ainsi, l’on apprend qu’ « au départ de nos club, beaucoup parmi [eux] ont dû payer, entièrement ou de manière partielle, leurs billets d’avion ». De même que durant les deux semaines de stage à Madrid et Doha, les Lions n’ont reçu « aucune prime de présence ». Idem pour les 14 joueurs recalés. Le séjour à Doha ainsi que le voyage à destination du Caire ont également été pris en charge par le Qatar tout comme le voyage à destination du Caire. Ce au mépris du décret présidentiel de 2014 qui dit que le montant des primes des matchs amicaux ainsi que des primes de qualification à l’occasion des compétitions officielles est arrêté « trois mois avant le début de phase finale d’une Coupe d’Afrique des Nations, ou d’une participation aux Jeux Olympiques ». Autre curiosité soulevé par les joueurs, le paiement « irrégulier » du Top Sponsor depuis quatre trimestres.

LIONS Sur leur manque supposé de patriotisme, les champions indiquent qu’ils sont « très conscients et très solidaires » de la situation que le Cameroun traverse depuis quelques temps tant sur le plan socio-économique que politique et ne souhaitent en aucun cas nous jouer du peuple camerounais. Au contraire, « notre souhait est de lui procurer un peu de bonheur ». Par ailleurs ils confient avoir accepté que les primes de match soient réduites de 25% en prévision de l’organisation de la CAN 2019 par le Cameroun. « Malheureusement, nous en sommes privés ».

Ils déplorent surtout « le déficit et le manque de communication entre les joueurs et les instances dirigeantes du football camerounais », et semblent certains d’agir pour une bonne cause. « nous souhaitons que les générations futures ne fassent les frais du mépris affiché à notre endroit et à l’endroit de nos ainés. Cette inorganisation a valu à la sélection nationale le refus de certains joueurs tels que Joël Matip, Stéphane Mbia et Nicolas Nkoulou ».

MBF HOLDING

blog comments powered by Disqus
+DEFOOT SONDAGE

Êtes-vous favorable au retour des auto exclus de la sélection nationale ?

NON

64 Votes (57.14%)

OUI

48 Votes (42.86%)