CAN 2019 : IDRISS CARLOS KAMENI, UNE DERNIÈRE POUR LE «PATRIARCHE ?»
Date de publication :25/06/19
Publié par: Daniel N.B
featured image

Pour ce qui semble être sa dernière avec les Lions, le portier héroïque des Lions Indomptables arrive en Egypte les rêves plein la coupe. 

Absent de l’épopée gabonaise d’il y a deux ans, cette campagne égyptienne pourrait bien être la dernière pour Idriss Carlos Kameni.  À 35 ans, le gardien emblématique des Lions Indomptables est le joueur plus expérimenté du groupe des 23 de Clarence Seedorf. Un choix plus stratégique que sportif pour le technicien néerlandais. ICK qui n’a disputé aucun match en Turquie cette saison avec le Fenerbahçe, a tout simplement mis en quarantaine puis poussé vers la sortie par les dirigeants du club. 

C’est dire si la convocation de Kameni passe pour une curiosité pour certains supporters. Ce, en dépit de son extraordinaire carrière internationale, de son statut de cadre mais également de sa stature au sein de l’équipe nationale du Cameroun. Médaillé d’or aux JO de Sidney en 2000, puis champion d’Afrique en 2002 et finaliste en 2008, le « patriarche » - comme le désigne son ancien coéquipier Lucien Mettomo-, fait partie des joueurs les plus auréolés de l’histoire du football Camerounais.  

Avec les départs de la tanière de Samuel Eto’o, Rigobert Song Bahanag, Géremi Njitap et bien d’autres, Idriss Carlos Kameni est à ce jour le seul rescapé de la « génération dorée » à pouvoir rêver d’un nouveau titre de champion d’Afrique, près de vingt années après ses débuts en équipe première. « Il [Kameni Ndlr] est expérimenté, il est très important pour le groupe. Il est même plus important qu’un joueur qui joue », s’en était justifié Clarence Seedorf au cours d’une conférence de presse à Yaoundé, le 18 mars 2019.  

Habitué à la haute compétition, l’ancien joueur de Malaga, de l’Espagnol de Barcelone ou encore de Saint-Etienne reste conscient de son rôle qui sera le sien en Egypte sur, mais surtout, en dehors du terrain. Face à la montée en puissance des jeunes gardiens André Onana et Fabrice Ondoa, ses « protégés » comme il les appelle, Idriss Carlos Kameni pourrait cependant, assister à nouveau cette année, à partir du banc de touche, à un ultime sacre continental des Lions Indomptables. Le comble pour celui qui, malgré son talent, n’a jamais remporté un titre de champion d’Afrique tout en étant titulaire. Qu’importe ! 

MBF HOLDING

blog comments powered by Disqus
+DEFOOT SONDAGE

Êtes-vous favorable au retour des auto exclus de la sélection nationale ?

NON

64 Votes (57.14%)

OUI

48 Votes (42.86%)